Faire un deuil d’une fausse couche ou Ivg

 

 

Quand on commence à travailler sur soi, c’est important de travailler en 1er sur ce qui nous touche de très près.

Bon attention, pour certaines personnes, le travail peut être autre chose.

 

Pourquoi c’est important ?

Souvent, voir très souvent, on n’a pas fait le deuil d’une perte d’un fœtus, que ce soit conscient ou inconscient.

Du coup, la souffrance, la douleur sont enfouies à l’intérieur de nous au lieu de les accepter, de leur mettre de l’amour.

Il y a plusieurs causes pour que cette grossesse ne soit pas arrivée à terme. Soit que c’est l’esprit de l’enfant qui n’a pas voulu continuer, soit la mère que ce soit inconscient ou conscient, ou les 2.

Donc l’esprit de cette enfant reste autour de nous. Il a besoin d’être intégré dans la famille, et obtenir un prénom. Puis on coupe les liens éthériques en visualisant. On peut demander l’aide à l’archange Michael, utiliser son épée.

Puis ensuite le laisser partir dans la lumière, qu’il suive son chemin, tout comme vous, tout en sachant que vous pouvez penser à lui et il sera là.

 

On peut avoir eu une fausse couche sans le savoir, cela m’ai déjà arrivé 2 fois.

 

Comment le savoir ?

Demandez à un médium, ou encore écoutez vous. Moi j’ai pris mon pendule, et c’est comme ça que je l’ai su.

J’ai en tout vécu 4 fausses couches.

Pour ma 1re et ma dernière fausses couches, je le savais, je les ai vécu en conscience. Concernant la première, je les très mal vécu. Par contre pour les 2 autres, je ne le savais pas.

 

Voir un autre article : Fausses couches

 

Sandrine Lémant Leboeuf

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site : lamourdesoi-boutique.com

 

 

Faire un deuil d’une fausse couche ou Ivg

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *