Spiritualité, le pays comme le corps

 

Travailler sur soi, c’est accepter et se libérer de ses souffrances. Comment pouvez-vous aider des gens si vous ne faites rien pour vous ?

C’est un peu devenir médecin sans passer par la case des études de médecine.

La spiritualité n’est pas le terme galvaudé par les religions et autres croyances. C’est notre état d’être. C’est d’ouvrir son cœur, son temple intérieur. C’est d’accepter les différentes transformations pour aller vers la paix, la joie, le bonheur intérieur. Le but est de retrouver votre Soi véritable, qui vous êtes.

Pour arriver à cet état, vous êtes amené à casser les croyances, à ne pas juger, à pardonner les autres mais également vous-mêmes, à vous écouter, à apprivoiser votre ego et votre mental, à savoir dire stop, ne plus subir, à aimer son prochain, à lâcher prise, avoir confiance en soi, ne pas imposer votre choix, respecter ceux des autres… Rester ouvert à tout ce qui est.

Le travail sur soi (ou le développement personnel) est un exercice qui n’est pas le plus facile, mais qui est salutaire. Beaucoup d’émotions vont s’évacuer et qui peuvent secouer, mais surtout ne baissez pas les bras.

Vous allez comprendre au fur et à mesure, que la colère, la haine, la vengeance ne sont pas bonnes conseillères. Oui nous devons l’accepter et la libérer mais sûrement pas la faire vivre.

 

La violence attire la violence,

L’Amour attire l’Amour.

 

N’oubliez pas que vous attirez ce que vous portez.

C’est-à-dire que si vous avez des énergies de colère, vous attirerez des personnes qui ont la même énergie. Cela fonctionne à la manière des aimants, sauf qu’ici les deux mêmes pôles s’attirent.

Ecoutez votre corps. Les émotions, les douleurs, les maladies… Ce corps vous parle. Il vous dit d’évacuer : « attention tu as subi un choc et ces émotions te rongent à l’intérieur, même si tu ne t’en rends pas compte ».

Une fois que vous avez trouvé la Paix intérieure, que vous vous êtes libérés de toutes souffrances, colères… vous pouvez à compter de cet instant aider les autres.

Ce travail personnel ne concerne pas seulement un être humain, mais également un pays qui est une entité.

Un pays n’est pas représenté que par son gouvernement, mais principalement par tout le peuple qui y vit.

En quoi un pays peut ressembler à un corps humain ?

Chaque citoyen du pays correspond aux cellules du corps. Des êtres humains meurent tout comme les cellules et quand il y a mort, il y a naissance.

Pour vivre, le corps a des organes, des muscles, des tendons, des os… Qui les forment, ce sont les cellules. Sans ces dernières, le corps n’existe pas. Tout comme un pays. Il existe différents métiers : éboueurs, artisans, fonctionnaires, enseignants… Cela représente bien la population qui travaille, qui fait fonctionner tous ces métiers utiles au pays. S’ils n’étaient pas là, ce dernier n’existerait pas.

Énormément de ressemblances entre les deux ! N’est ce pas ?

Est-ce que dans ce corps, des cellules se disent supérieures que d’autres ?

Est-ce que dans ce corps, des cellules sont moins utiles que d’autres ?

Est-ce que dans ce corps, le cerveau est le plus important ?

Non, elles sont toutes utiles et toutes au même niveau. Ils travaillent tous ensemble, pour le même but. Ils sont individuels tout en étant un. Dès qu’il y a un récalcitrant, il est éliminé par plusieurs cellules qui s’unissent.

Bien sûr avec un être humain, on ne va pas l’éliminer. C’est bien la seule chose qui diffère.

En conclusion, un pays doit avant tout s’occuper de son intérieur, de soigner ses parties malades, d’unir les citoyens avant de s’occuper, d’aider les autres pays. Imaginez que vos cellules se désunissent ! Que se passerait-il ?

 

La guerre attire la guerre,

La mort attire la mort,

La paix attire la paix,

Un citoyen d’un pays est le même que dans un autre.

L’union fait la force.

Que la Terre trouve la paix, l’égalité, la liberté et la fraternité.

 

 

Amour et Paix

Sandrine Leboeuf

 

Spiritualité, le pays comme le corps

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *